LA MARKETPLACE INDUSTRIELLE
pour les entreprises et les professionnels

Le tamisage de sécurité de granulés plastiques

  • 27/01/2016, Argenteuil

  • Le tamisage de granulés plastiques a pour but d’éliminer les particules indésirables (trop longues ou trop petites) du « bon » produit. Ce processus permet d’obtenir des produits de meilleure qualité.
  • Entreprise : Gericke

 

1. But
Le tamisage de granulés plastiques a pour but d'éliminer les particules indésirables (trop longues ou trop petites) du « bon » produit. Ce processus permet d'obtenir des produits de meilleure qualité.
Cette opération n'est cependant pas des plus simples à réaliser et nécessite une analyse approfondie des problèmes rencontrés ainsi que la réalisation de plusieurs essais afin de passer de la théorie à la pratique et d'obtenir les résultats escomptés.

2. Problème
Le problème réside dans le comportement des granulés plastiques, différent de celui de bien d'autres produits lors du procédé de tamisage. Force est de constater que la plupart des machines utilisées pour tamiser des granulés plastiques ne fonctionne pas comme prévu, une grande partie des particules trop longues se retrouvant malgré tout dans le bon produit, la surface de tamisage étant trop importante ou/et la technique utilisée mal adaptée.

Dans la plupart des cas, plus la surface du tamis est importante, plus la qualité et le débit de tamisage d'un produit augmentent. Néanmoins, cette règle ne s'applique pas lors du tamisage de particules plastiques longues, une grande surface de tamis augmentant la probabilité qu'un granulé trop long se positionne à la verticale et passe au travers de la maille. L'utilisation inadéquate d'un procédé de tamisage, par exemple l'utilisation d'un tamiseur vibrant, conduira à ce que le granulé se mette à sauter, augmentant ainsi fortement la probabilité de passage des granulés trop longs au travers du tamis.

Après une étude approfondie du tamisage de granulés trop longs, les spécialistes de Fuchs Maschinen AG ont constaté ce qui suit:

  • Les granulés doivent être répartis le plus uniformément possible sur toute la longueur du tamis (dans le cas présent une tôle perforée) et former une couche de 2 à 5 cm. Cela évite que les granulés longs ne se soulèvent à la verticale et passent au travers du tamis.
  • L'idéal serait que l'épaisseur de la couche de granulés reste constante durant tout le processus de tamisage. Lorsque cette condition ne peut plus être remplie, la longueur du tamis étant par exemple trop importante, certains granulés commencent à « sauter » de manière incontrôlée sur la partie restante du tamis, les plus longs se soulevant alors pour traverser finalement le tamis. La surface de ce dernier ne doit pas, de ce fait, être trop grande et être adaptée au débit du tamis demandé.
  • Il est important que le mouvement du tamis ne comporte pas de composante verticale afin de ne pas amplifier l'effet de sautillement.
  • La fréquence de mouvement du tamis doit être la plus faible possible. Force est de constater que les meilleurs résultats de tamisage s'obtiennent par des mouvements lents du tamis. Plus ces derniers sont rapides, plus les granulés se mettent à sautiller. L'acheminement du produit sur le tamis requiert cependant un mouvement d'une certaine fréquence. Cela est tout spécialement le cas lors de l'utilisation de tamis à mailles fines.

3. Solution
Sur la base de ces constatations, il s'avère que le tamiseur de type Siftomat apporte la meilleure solution au problème précité, car son mouvement ne comporte pas de composante verticale. Par opposition aux tamiseurs ronds, sa forme rectangulaire offre l'avantage essentiel d'une largeur de tamis constante. Fuchs équipe le Siftomat utilisé pour le tamisage de granulés plastiques d'un clapet permettant de limiter la largeur du tamis et donc de maintenir, durant toute la durée de tamisage, l'épaisseur de la couche de granulés le plus longtemps possible autour de 2 à 5 cm.

La fréquence du mouvement horizontal circulaire du tamis doit être la plus faible possible, sans toutefois perturber l'avancement du produit dans le tamiseur. Une fréquence faible accélère le processus de tamisage mais évite que des granulés trop longs ne se soulèvent à la verticale et viennent rejoindre le bon produit en passant par la toile de tamis. La fréquence se règle et s'optimise à l'aide du convertisseur de fréquences.
Il est également possible de régler l'inclinaison du tamis. En l'augmentant, il en ira de même pour le débit du tamiseur.
On notera en outre la conception modulaire du corps de l'appareil et des tamis. Pour nettoyer l'intérieur de l'appareil, par exemple dans le cas d'un changement de granulé plastique, rien de plus facile que de sortir les cadres de tamis, les cadres intermédiaires et de les remettre en place après nettoyage.
Les résultats obtenus avec le tamiseur horizontal Siftomat ont permis de développer une nouvelle exécution de machine utilisée dans l'industrie des matières plastiques.

4. Conclusion
Les tests réalisés en pilote et avec divers fabricants de granulés plastiques de grande renommée ont permis d'atteindre des résultats étonnants. Ces essais ont démontré que le tamiseur horizontal Granusift de Fuchs est plus performant que les autres tamiseurs vibrants ou circulaires.

5. Résumé

  • La surface de tamisage doit être parfaitement adaptée à la capacité de tamisage afin d'éviter des erreurs.
  • Un mouvement trop rapide du tamis se répercute de manière négative sur la qualité du tamisage.
  • Durant toute la durée de tamisage, on veillera à ce que l'épaisseur de la couche de granulés reste aussi constante que possible afin d'éviter le sautillement des particules.
  • Le mouvement du tamis ne doit pas présenter de composante verticale qui augmenterait la tendance des granulés à sautiller.