L'ANNUAIRE INDUSTRIEL
Contactez les professionnels en direct

Interview : Spaciotempo installe deux bâtiments sportifs polygonaux à Morsang-sur-Orge.

  • 22/01/2008, Morsang-sur-Orge,

  • Equipés de toitures surpressées, de baies vitrées et d'un monopoteau, ils abritent les courts de tennis de la commune.
  • Entreprise : Spaciotempo®

 
Deux bâtiments sportifs polygonaux de 18m x 36m viennent d’être installés par Spaciotempo à Morsang-sur-Orge. Equipés de toitures surpressées, de baies vitrées et d'un monopoteau, ils abritent les courts de tennis de la commune.

Spaciotempo est allée à la rencontre de Marc Vincent, Directeur du service des Sports à la Mairie de Morsang-sur-Orge, et de Christian Dumontier, Vice-président du club de tennis.


Pourquoi avez-vous décidé de couvrir vos terrains de tennis ?
Christian Dumontier : Il pleut beaucoup en région parisienne ; à partir du mois de septembre, il faut couvrir les courts sinon on ne peut pas jouer. C'est une décision prise pour le confort des adhérents.

Marc Vincent : Les motivations ont été diverses. Il y avait bien sûr la volonté du club de tennis d'améliorer ses équipements, mais aussi un souci d'assurer une cohérence de la " zone tennis ". Nous avions déjà deux courts couverts par d'autres entreprises : le court n°3, situé près du club-house et un court excentré et difficile d'accès, qui n'était donc pas dans l'espace géographique du club.
Il y a donc eu une motivation conjointe du club et de la Ville pour transformer ce court couvert excentré en un plateau qui pourra à terme accueillir d'autres sports que le tennis, notamment des sports collectifs. Nous avons donc mis en place un système de " glissement " qui permet de poursuivre le projet tennis en regroupant géographiquement les courts couverts et les courts découverts. En parallèle, nous construisons un troisième court découvert, ce qui portera à 6 le nombre de courts utilisables (3 couverts et 3 découverts).

Le club existe-t-il depuis longtemps ?
CM : Je travaille ici depuis 1976. A l'époque, il y a avait un seul court de tennis.
Aujourd'hui nous avons 360 adhérents. Maintenant que les courts sont couverts, nous espérons augmenter ce nombre.
Cela fait un mois que les courts sont construits et une dizaine de personnes sont déjà venues visiter les installations. Notamment une famille qui voulait s'inscrire au mois de septembre et qui a changé d'avis en voyant que les courts n'étaient pas couverts ; dès que nous avons réceptionné les couvertures, cette famille est immédiatement revenue pour s'inscrire.

Pourquoi avez-vous choisi Spaciotempo ?
CM : Nous avons fait venir quatre entreprises aux concepts différents. C'est la double peau et le monopoteau qui ont fait la différence et qui nous ont fait choisir Spaciotempo.

Etes-vous satisfaits des équipements que vous avez choisis ?
CM : Très. Le seul problème pour nous, c'est que nos adhérents réservent le court n°3 et viennent jouer sur les courts n°1 et 2, couverts par Spaciotempo… Ils sont mieux éclairés, plus conviviaux, nos adhérents peuvent venir jouer entre amis puisque les deux courts communiquent entre eux. Les joueurs préfèrent les courts couverts par Spaciotempo.
Les courts Spaciotempo coupent également plus le froid : la double peau isole bien, on gagne quelques degrés par rapport à l'extérieur et ça se ressent tout de suite. Par exemple, quand il fait -4° sous le court n°3, il fait 1° ici : c'est une énorme différence ! C'est la raison pour laquelle, désormais, nous organisons tous nos cours de tennis et de mini-tennis sous ces structures : c'est plus confortable pour les moniteurs et pour les élèves. Je pense que cela sera également bénéfique cet été où il fera certainement plus frais à l'intérieur des structures qu'à l'extérieur.

La toiture surpressée joue vraiment son rôle par rapport à une simple membrane et représente un grand point fort pour le confort de jeu. Elle offre un réel confort acoustique : les surpresseurs ne font pas de bruit et quand il y a du vent par exemple, les membranes claquent beaucoup moins que sous le court n°3.

Les deux points forts pour nous sont cette double peau et le monopoteau qui sépare les deux courts et qui permet de gagner énormément de place.

MV : Le monopoteau est une superbe idée pour le dégagement et pour l'emprise sur les terrains au niveau du jeu.

CM : Quelques clubs sont en train de faire couvrir leurs terrains de tennis et se renseignent auprès de nous. Trois présidents de la Ligue de Tennis ont déjà pris rendez-vous avec nous pour visiter nos courts couverts.
Les baies vitrées aussi sont extraordinaires : les adhérents sont très contents. Elles permettent de voir l'extérieur et les joueurs du court découvert. Et inversement, les personnes qui passent à l'extérieur regardent les joueurs de l'intérieur. Cela offre une grande convivialité, ça donne de la vie.
En plus de cet élément, le niveau d'éclairage est puissant, ce qui offre une luminosité accrue.

Pensez-vous déjà à de futures améliorations ?
MV : D'ici quelques années, notre envie par rapport à la structure Spaciotempo est de construire un sas de liaison qui permette de relier le club-house aux deux courts. C'est aussi cette idée qui nous a conduits à installer des baies vitrées.
Aujourd'hui, l'ensemble est cohérent. Nous avons une utilisation optimale de l'espace et des équipements.

CM : L'année dernière, nous étions obligés de louer nos courts à la Ligue de tennis ; les leçons de tennis organisées par le club avaient lieu dans un gymnase externe et les adhérents ne connaissaient donc pas le club. Maintenant, tous les cours ont lieu ici : les gens voient les structures, le club-house, les moniteurs, les responsables… C'est beaucoup plus convivial. Avant, les gens ne connaissaient pas le club de tennis. Grâce aux nouvelles infrastructures, nous avons instauré une grande cohérence en terme d'équipements et de proximité.