Ce site utilise des cookies permanents et tiers pour l'amélioration de votre visite et des services. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations, consultez notre Politique de cookies

Détecter une infime particule de grenaille de 0,2 mm dans une langue de renne ?
Bien que ce soit une application très originale pour un détecteur à rayons X, c'est pourtant une exigence quotidienne à laquelle est soumise la société nord finlandaise Polarica, située à Rovaniemi, capitale de la Laponie.

L'entreprise vient d'acquérir auprès du constructeur Ishida 2 détecteurs par rayons X référencés IX-GA 4075 qui équipent 2 lignes de conditionnement.

Le premier inspecte rigoureusement la viande fraîche et congelée de renne, cerf et wapiti qui est ensuite emballée en sachets de 30 g à 2,5 kg. Le second surveille de très près les sachets de viande transformée et tranchée d'un poids allant de 80 à 600 g.

Kalle Huhtamella, directeur de l'usine : « De simples détecteurs de métaux ne suffiraient pas en raison de la forte teneur en eau de la viande fraîche. Le fluide perturbe leur champ magnétique ; ils doivent par conséquent être calibrés pour éliminer le phénomène mais c'est au détriment de leur efficacité globale. A l'inverse, les systèmes à rayons X y sont insensibles et offrent en plus la détection de tout type de contaminant, éventuellement issu des matières premières utilisées pendant la fabrication comme le verre, le plastique dur, et même les fragments d'os. Que ce soit pour la viande fraîche congelée ou les produits finis, nous avons obtenu la certitude de fournir des aliments en adéquation avec les normes les plus strictes, répondant à la certification ISO 22000 FSSC (Food Safety System Certification) et de maintenir notre bonne réputation auprès de nos clients, le commerce de détail et la restauration. »

Les 2 systèmes fonctionnent pendant 8 heures, 5 jours/semaine. Ils intègrent un algorithme d'auto-apprentissage (GA) qui leur confère une sensibilité et une fiabilité maximales. Capables de gérer différentes vitesses et tailles d'emballage, ils sont simples à programmer.

Le partenariat entre Ishida et Polarica remonte à plusieurs décennies. Possesseur d'une peseuse associative à 10 têtes, Polarica vient de lui substituer un modèle à 14 têtes pour équiper la ligne viande fraîche. Kalle Huhtamella : « Notre ancienne peseuse était rapide et précise. Mais nous avions besoin d'augmenter la capacité de pesage tout en conservant les hautes cadences et la fiabilité Ishida. »

Polarica traite 1 200 tonnes de gibier/an. Elle fait partie du groupe Polarica, fondé en 1972, basé en Suède, détenteur de la première place européenne pour la fourniture de produits alimentaires sauvages (baies, champignons, gibier). Le gibier représente 32 % du CA du groupe.