L'ANNUAIRE INDUSTRIEL
Contactez les professionnels en direct

L’éco-mobilité : nécessité écologique ou économique pour une ville 3.0, par Philippe Orvain, Directeur Associé et co- et fondateur de Nomadic Solutions

  • 10/10/2011, Paris

  • Avis de l'expert Philippe Orvain sur l'éco-mobilité.
  • Entreprise : Nomadic Solutions SAS

 

Paris, le 01 Septembre 11 -  Les moyens technologiques, les réseaux, physiques et sociaux, évoluent de telle sorte que le lien de citoyen à citoyen, ou entre citoyens et infrastructures, la communication Machine-to-Machine, deviennent les pierres angulaires d'une nouvelle organisation sociale basée sur l'ultra-communication.
Nomadic Solutions s'est investi très tôt, bien avant la crise économique, dans les innovations touchant à l'éco-mobilité. Aujourd'hui Nomadic Solutions est partenaire technologique des plus importants prestataires dans les domaines de l'apprentissage de l'écoconduite, du co-voiturage, de l'auto-partage peer to peer ou du guidage urbain collaboratif.
Croyant fermement à la naissance de ce nouveau monde basée sur les « green technologies », Nomadic Solutions s'implique dans des projets collaboratifs, propres à favoriser l'avènement de la ville 3.0...

A l'heure d'une reprise économique frémissante, force est de constater que les modèles classiques ont montré leurs limites, après avoir essuyé de sérieux revers. Outre les mesures étatiques, l'effondrement a été en partie évité grâce à la dynamique du développement de solutions alternatives, qui a porté l'économie. Tandis que le nouvel ordre financier mondial tarde à venir, la voie du développement durable sort renforcée de cette dure épreuve, notamment dans les pays industrialisés. Depuis les accords de Kyoto en 1997, et plus récemment le Grenelle de l'environnement, la feuille de route est tracée vers une réduction de 20% de nos émissions de CO2 à l'horizon 2020. Pour atteindre ces objectifs, il faut optimiser les ressources existantes et l'impact sur l'environnement.


En France, il faut noter le dynamisme des pôles de compétitivité, par exemple Advancity ou System@tic, ainsi que des syndicats métiers tel le Syntec Numérique. Ils permettent de fédérer les acteurs et de faire aboutir des projets innovants plus particulièrement orientés ville 2.0, mettant en synergie PME, Grands Groupes et Laboratoires (*).


L'association de toutes ces technologies (Haut débits 3&4G, Cloud Computing, Applicatifs SAAS, etc.) et leurs nouveaux usages permettent un maillage collaboratif qui était impossible auparavant. Autant de verrous s'en trouvent levés, pour la construction de la ville 3.0. C'est une chance inouïe, car la population mondiale a bondi de 4,4 milliards à 6,7 milliards en 40 ans à peine : cela nous impose, que l'on soit écolo-sceptique ou non, une modification de nos habitudes, notamment en ce qui concerne la mobilité, qu'il s'agisse des personnes ou des marchandises.


Ces modifications nécessaires entrainent l'émergence de nouveaux marchés qui sont de plus en plus visibles, aussi bien pour le professionnel que pour le grand public. Les secteurs de la mobilité individuelle ou collective, le commerce, la santé, le bâtiment, la production et la distribution de l'énergie, sont de formidables champs pour le déploiement de ces nouveaux assemblages technologiques.


Les retombées dans notre secteur, l'éco-mobilité, sont extrêmement nombreuses et les limites ne sont que celles de nos imaginations, pour assembler judicieusement toutes les pièces de ce puzzle technologique géant, pour rendre l'activité humaine moins destructrice pour son biotope.


Les technologies dites « IT for Green » sont les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) mises au service de l'environnement. Ces technologies reposent tout d'abord sur les infrastructures des réseaux physiques qu'ils soient optiques, filaires ou radio, puis sur des matériels et des logiciels, embarqués ou non. Cet ensemble permet de proposer des solutions de plus en plus performantes sur des sujets comme : la géolocalisation, l'optimisation des tournées, la logistique du dernier kilomètre, le suivi des attitudes d'éco-conduite, le vélo ou l'auto partage, le covoiturage, et plus généralement la multimodalité des transports...


Ces thèmes prennent un nouveau sens après la crise économique. L'enchérissement du coût des carburants, la prise de conscience du péril écologique, le développement exponentiel des « IT for Green », ont été des facteurs concomitants, favorisant l'avènement de nouveaux marchés et leur croissance durable. Le chemin vers la ville décarbonée est certes encore long, mais les impératifs écologiques et économiques nous contraignent à repenser et à limiter les déplacements. Le télétravail, la localisation de la production au plus près de lieux de consommation sont désormais des éléments essentiels pour entrer dans le cercle vertueux d'un monde plus respectueux.


Ainsi les technologies « Machine-to-Machine » permettent d'ores et déjà de diagnostiquer, voire réparer une panne sur un photocopieur distant, sans avoir recours au déplacement d'un technicien. Dans le même registre, des boitiers de télématique équiperont bientôt en série les automobiles pour permettre un suivi des véhicules à distance (ecall, bcall, maintenance préventive...). Si nous nous penchons un instant sur des modèles comme, l'autopartage « peer2peer » ou le covoiturage, il y a fort à parier qu'ils vont prendre un essor qui aurait été impossible il y a encore quelques années ! En effet, quand tout est opulence et inconscience écologique, nul besoin de partager ses trajets ou son véhicule ; aujourd'hui, hormis l'aspect écologique, c'est bien souvent le facteur économique qui donne un sens à ces nouveaux services. Leur acceptation sociétale sera favorisée par les outils de télématiques embarquées et les réseaux sociaux, car ils rendront ces concepts de plus en plus facile à utiliser et de plus en plus sécurisés. On ne partage que dans la confiance !

Comme chacun sait, le développement durable repose sur les trois piliers que sont l'écologie, l'économie et le social... Les NTIC impactent aussi le domaine social en créant du lien entre les citoyens et en proposant également des services à destination des personnes les plus fragiles. Ainsi, la mise à disposition de traceurs personnels relayés par des plateformes d'assistance médicale permettent de déclencher des secours aux porteurs et/ou de rassurer leurs proches... Marché extrêmement prometteur compte tenu du vieillissement de la population dans les pays européens... dont le prolongement n'est autre que le développement des robots domestiques.

(*) Outre le Projet Wikiwalk (Feder4) guidage collaboratif et vocal en zone urbaine mené par Nomadic, avec l'Esiee, natural touch et geoconcept, voici la liste des projets labellisés par ADVANCITY qui ont été retenus : 5 projets FUI : Latext (PV) et Serveau 2.0 (ECOVILLE) en principal, TerraMobilita (ECOVILLE) en colabellisisation avec Cap Digital, EP IT 2.0 (ECOVILLE) et ILMAB (B2E) avec Systém@tic. Et 2 projets FEDER : PFT+ (NUM) et BatiMac (B2E)