L'ANNUAIRE INDUSTRIEL
Contactez les professionnels en direct

À la chasse aux idées reçues en matière d’emballage plastique

  • 10/05/2010, Joigny

  • Réduire les emballages à chaque fois que cela s’avère possible est très significatif d’un point de vue commercial. Le principal facteur de réduction des emballages est l’économie de coûts et de ressources.
  • Entreprise : Sealed Air S.A.S.

 

Mais alors que la technologie et les techniques de conception ont avancé, il faut savoir que les techniques d'emballage ont, elles aussi, connu d'importants progrès. C'est avec cela à l'esprit que Stuart Roberts, Directeur Marketing Europe de Sealed Air, l'une des plus importantes sociétés d'emballage au monde, s'attaque aux cinq « idées reçues » les plus répandues en matière d'emballage plastique dans le but de dissiper ces fausses idées et d'aider à la création d'un avenir plus vert et plus rentable à la fois.

Les emballages plastiques constituent la cause la plus importante de déchets non recyclables en Union Européenne : FAUX

La vérité : Cette idée est erronée. Les emballages non récupérables ne représentent actuellement pas plus de 3% de la totalité des déchets qui sont détruits sans pouvoir être recyclés . De plus, grâce à son poids réduit et à sa résistance relative, l'emballage plastique constitue l'une des méthodes de livraison les plus économes en énergie, robustes et économiques aujourd'hui à notre disposition. Le plastique possède un fort pouvoir calorifique, ce qui permet d'en tirer de l'énergie si le recyclage n'est pas possible.

Le seul but de l'emballage plastique est de promouvoir et d'aider à vendre le produit qu'il contient : FAUX

La vérité : Le principal objectif des emballages plastiques est de protéger les produits et de livrer tous types de produits en parfait état. En ce qui concerne l'emballage secondaire et tertiaire, comme par exemple les films plastiques thermorétractables, les palettes et les caisses, il sert à faciliter le transport de plus grandes quantités de produits en même temps, ce qui est essentiel puisque cela permet de rendre le transport plus économique et moins énergivore et de réduire les coûts qui incombent au consommateur. En choisissant correctement l'emballage plastique qui est adapté à leurs activités, les sociétés peuvent respecter les délais et préserver leur réputation auprès de leurs clients en réduisant les dommages subis par les produits pendant le transport.

Les emballages plastiques ont un impact négatif sur l'environnement : FAUX 

La vérité : Les emballages plastiques présentent un certain nombre d'aspects positifs cachés qui offrent des avantages énormes pour l'environnement et pour les consommateurs. Après leur utilisation, la composante énergie des emballages plastiques peut être récupérée en les incinérant, en les enfouissant ou en les transformant en granulés qui peuvent à leur tour être utilisés pour fabriquer d'autres emballages plastiques.

On utilise de plus en plus de nouvelles techniques permettant de récupérer les matières plastiques dans le flux de déchets afin de les utiliser comme matière première pour fabriquer d'autres produits. De plus, le plastique est léger et il prolonge la durée de conservation, assure la fraîcheur des produits et réduit la quantité total de déchets provenant des emballages. En comparaison, il a été suggéré que la production de papier recyclé utilisait plus d'énergie que la production de papier vierge, que le processus était plus polluant et qu'il pouvait contribuer de manière plus importante aux changements climatiques.

Les organisations commerciales ne tiennent pas compte de l'impact de leurs déchets d'emballages en plastique sur l'environnement : FAUX

La vérité : Les organisations recherchent de plus en plus des solutions pour réduire l'impact de leurs activités sur l'environnement. De plus en plus de produits en plastique sont fabriqués en ayant recours à des matériaux recyclés « pré-consommateur ». Bien que le gaspillage lié à l'enfouissement soit inévitable, de nombreuses sociétés travaillent à la réduction du nombre de décharges depuis la stratégie mise en œuvre sur les points de vente jusqu'à la création de « schémas en boucle fermée » qui récupèrent les emballages plastiques après leur utilisation et encouragent le développement des sites de traitement qui permettent de tirer des produits de l'énergie naturelle lorsque le recyclage n'est pas possible.

L'enfouissement est la pire des manières de se débarrasser des emballages plastiques : FAUX 

La vérité : Les gens croient souvent que l'enfouissement constitue la pire des solutions pour se débarrasser des déchets plastiques. Mais l'incinération est une solution encore moins favorable en matière d'impact sur le réchauffement climatique car les émissions de dioxyde de carbone sont plus importantes lorsque l'on brûle du plastique que lorsque l'on brûle du gaz ou du charbon. Dans certains cas, l'enfouissement peut représenter une option utile. Il permet par exemple de remplir des trous dans le sol, comme par exemple ceux causés par les carrières ou les mines désaffectées. Il peut également être utilisé pour remblayer des terrains. Souvent la question qui se pose est de savoir de quoi le terrain est rempli et comment il est ensuite géré. Tout bien considéré, la meilleure solution pour l'environnement consiste à investir dans de nouvelles technologies qui permettront de produire des plastiques recyclés de haute qualité.